Back to the future : On a demandé à deux acteurs leur vision à 5 ans du marché du design sonore.

Démultiplication des supports, des outils et des rendez-vous entre les marques et leurs communautés, l’horizon sonore des entreprises s’élargit de jour en jour. À l’heure où tout s’accélère… Et si nous prenions quelques minutes pour imaginer à quoi ressemblera l’incarnation du son des marques à moyen terme.  Et c’est à deux acteurs de ce marché que nous avons posé la question. Entre intuition et savoir, Messieurs,  à vos stylos.

Ludovic Jokiel, directeur associé de l’agence de design musical Mutt Agency.

“Plus de son et de musique dans nos vies, le besoin d’organisation, le design sonore va continuer de croître pour tenter de gérer le son de nos villes, de nos objets digitaux  qui s’ajoutent aujourd’hui à la communication des marques. Pourquoi?  Pour être audible aux oreilles d’un public exigeant et hyper-sensible à la cohérence de ces univers périphériques aux marques. Le design sonore garde sa vision marketing, mais s’enrichit d’une dimension « expérientielle » tournée vers l’utilisateur. Il va devoir apporter un véritable service aux auditeurs pour être accepté. Cinq ans, c’est demain! C’est nos décisions stratégiques du jour qui dessinent ce futur”.

Place maintenant à Benoit, ex de l’agence  Les Bardes de répondre lui aussi à cette interrogation.

À « identité sonore », nous préférons parler de « branding sonore »  définit comme le fait de gérer le son d’une marque sur tous ses supports de communication, et en fonction d’une stratégie sonore précise. Ainsi, dans cinq ans, je pense que le « branding sonore » sera – enfin – un élément de branding définit en amont des campagnes de communication.  De la même manière que l’arrivée du digital a opéré un changement des mentalités en terme de communication – notamment en permettant aux grands groupes de créer des campagnes plus humoristiques et légères inspirées de celles des start-ups-, je pense que le « branding sonore » va sortir du carcan rigide qui le relègue sans cesse au format jingle.

Il me semble que dans les années à venir, juste à côté des studios de design qu’on trouve pour chaque entreprise, nous allons voir pousser de plus en plus de studios sonores, travaillant sur les playlists des PDV, sur les accueils téléphoniques, sur les compositions pour la publicité, sur les logos sonores et leurs nombreuses déclinaisons, sur les annonces en point de vente, sur la sonorisation d’évènements et sur la stratégie sonore globale. Allez, osons, allons plus loin encore dans ce songe, peut-être qu’ils travailleront même sur l’ambiance sonore de la salle de sieste. Wait and see”

Une chose semble évidente : quels que soient les usages, le son sera sans aucun doute, plus que jamais, un enjeu au cœur des préoccupations des marques. Reste à savoir si ces prévisions étaient proches de la réalité… rendez-vous pris en 2021!

 

Partagez cet article !