PHILHARMONIE DE PARIS : UN GESTE SONORE INTEMPOREL POUR UN LIEU CULTUREL HORS NORMES


Le 5 avril dernier, la Philharmonie de Paris a dévoilé sa nouvelle identité sonore. Une signature sonore en lien avec la puissance du lieu, son caractère inspirant et majestueux.

Dans le cadre d’une co-création inédite avec l’agence Sixième Son, c’est un véritable « geste » que l’agence a imaginé pour la communication de cet ouvrage architectural singulier dédié à toutes les musiques.

Hormis la qualité de cette identité sonore, il est important de souligner le caractère exceptionnel de cet évènement. En effet, c’est la 1ère fois qu’un établissement culturel se dote d’une identité sonore.


 

Inspiré par la raison d’être du lieu, la création laissera un souvenir sonore


Le geste sonore est né de la volonté de rappeler les fonctions du lieu : la découverte et le partage d’œuvres culturelles variées rendues possible par la multitude d’artistes de tous horizons qui se croisent en coulisse, accordent leurs instruments puis se produisent sur l’une des scènes de la Philharmonie. Sixième Son l’a traduit par un enchevêtrement de bruits et de textures propriétaires. Ceux qui font le succès de la Philharmonie, les musiciens et leur public, sont au cœur de cette identité sonore. Unique, les visiteurs pourront facilement se l’approprier.
 

Un « geste » sonore inspiré par l’architecture allégorique du lieu


Les 360 000 oiseaux en aluminium qui forment une nuée sur la façade de la Philharmonie en ont fait un lieu parisien emblématique, trait d’union entre Paris et sa banlieue. Une invitation à un voyage multiculturel qui a constitué une source d’inspiration pour Sixième Son : ce geste met en scène un accord d’orchestre qui se mue en une salve d’applaudissements pour se fondre enfin en un envol d’oiseaux. L’ensemble a été conçu pour suggérer l’élévation par la musique.
 

Un jeu de textures pour laisser libre court à l’imaginaire et enrichir l’expérience


Le mélange d’enregistrements de sons organiques et d’instruments improvisés crée une syntaxe musicale qui se prête à la diffusion de messages pour petits et grands. Les voix qui prendront la parole dans la salle comme dans les coursives seront tantôt celles des collaborateurs de la Philharmonie – sélectionnés via un casting interne –, tantôt celle d’un enfant dans l’une des nombreuses manifestations dédiées à la jeunesse.

Transportés dans cet espace où lignes architecturales, partis-pris sonores et programmation culturelle forment un ensemble cohérent et harmonieux, les 1,2 millions de visiteurs annuels verront leur parcours enrichi par ces annonces en salle et dans les coursives.

 
 

Partagez cet article !