C’est à l’occasion du Salon International de l’Automobile IAA de Francfort que l’identité du groupe est été présentée à travers une nouvelle charte graphique bien plus épurée, présentée comme le « New Volkswagen ».

 « Le nouveau design de marque annonce le début d’une nouvelle ère pour Volkswagen. En formulant de nouveaux contenus et en proposant de nouveaux produits, la marque s’engage dans une transformation fondamentale vers un avenir neutre en émissions pour tous. Il est maintenant temps d’afficher la nouvelle orientation de la marque aux yeux du monde extérieur ».

 Jürgen Stackmann, membre du Directoire en charge des Ventes, du Marketing et du service Après-Vente

Volkswagen-2-1320x693

Le communiqué de presse précise également :

Le symbole et signe distinctif de cette transformation sera le nouveau logo, qui sera plus moderne, plus clair et plus simple. Il sera réduit à ses éléments essentiels et présenté avec un nouveau design bidimensionnel plus plat, qui permettra un usage plus flexible et sera extrêmement identifiable dans les médias numériques. Jusque-là, le logo était bleu et blanc. Une nouvelle teinte de bleu a été ajoutée, ce qui permet des variantes de couleur supplémentaires. Étant donné que l’application digitale aux interfaces simples et conviviales est devenue extrêmement importante, le logo sera dorénavant positionné de manière flexible avec le nouveau « cadre mobile ».

Volkswagen-5-1320x693

Que nous inspire leur nouvelle signature sonore ?

 

En plus de son identité visuelle, le sonore est repensé. Exit, l’approche neutre d’un nom cité ou en rupture avec l’approche « bruitiste » de certains de ses concurrents (on  se souvient de ce logo BMW « ancienne version » notamment), cette fois ci la musique est « Le » vecteur principal de l’émotion. Une base synthé (type moog) avec un motif musical proche de l’arpège. Peu de groove, mais une sonorité « eighties » presque new wav appuyée par une voix off féminine citant la marque en guise (dans un premier temps ?) de ponctuation finale.

Le parti pris est en rupture de la radicalité voir neutralité des créations précédentes. La féminité et la grammaire sonore utilisée va sans doute adoucir les contours peut être trop « carrés » du constructeur germanique concrétisant sans doute une volonté de reconquête d’un public dont un partie a sans doute en mémoire les récents déboires de la marque.

Reste à voir si Volkswagen va faire des émules au sein même de l’écosystème  automobile avec ce repositionnement. Affaire à suivre donc…

Partagez cet article !