Les élections présidentielles approchant à grand pas, nous avons décidé de faire le tour des musiques de campagne utilisées dans les vidéos officielles des principaux candidats. L’occasion, aussi, de réviser le programme de chacun avant de se rendre aux urnes dimanche prochain.

Il y a quelque temps de ça, nous avions fait un article concernant l’importance de la musique au cœur de la campagne présidentielle américaine; et comme l’énonçait très justement Andrew Barrow, consultant du parti républicain, « si vous n’avez pas de playlist, vous n’aurez pas une identité claire auprès des votants […]. Si vous ne choisissez pas attentivement cette dernière, vous ratez le coche ».

Qu’en est-il en France ? Petit tour d’horizon.

LIRE L’ARTICLE :
« ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET MUSIQUE : LE COMBO GAGNANT ? »

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : BENOÎT HAMON


Le clip officiel est composé de percussions pour introduire le discours du candidat, suivi d’une musique baroque de Georges Delarue, tirée du film «La Nuit américaine» de François Truffaut.
Cette musique de cour confère à son discours une sorte de lyrisme épique qui traduit bien là l’essence de ses paroles : un monde en plein bouleversement (climatique, économique …) mais où l’espoir persiste.
 

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : JEAN-LUC MÉLENCHON


Jean-Luc Mélenchon a, lui, choisi d’introduire son clip de campagne avec un morceau de piano.
Appuyés par le discours particulièrement lyrique du candidat, les acclamations de la foule, mais aussi les plans larges et resserrés sur les militants du parti, les accords tournoyants du piano portent d’une manière extrêmement efficace le message de Mélenchon : « la France insoumise » c’est vous, c’est nous ! Et grâce à vous, « viennent les jours heureux et le goût du bonheur« .
 

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : EMMANUEL MACRON


On pourrait presque qualifier de « Muzak » (musique aseptisée ou musique d’ascenseur) la musique synchronisée sur le clip de campagne d’Emmanuel Macron.
Alors que le candidat parle d’avancement, de progrès, la musique illustre ici un certain statisme, une certaine répétition. Pas de fioriture donc, pour ce candidat qui se présente comme étant le candidat du travail.
 

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : PHILIPPE POUTOU


Le clip de campagne de Philippe Poutou met en scène des danseurs, accompagnés par une musique orientale essentiellement composée de percussions.
Dans le lexique instrumental, les percussions font souvent référence à la musique populaire. Pour un candidat d’extrême gauche, cela coule plutôt de source… En y ajoutant une couleur orientale, le candidat prône ici une France métissée et multiculturelle.
 

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : FRANÇOIS FILLON


Dès le début du clip de François Fillon, un son lourd vient appuyer des mots tels que « dette », « chômage », « pauvreté », « terrorisme »… Un son écrasant pour des mots qui le sont tout autant. Voilà qui nous met dans l’ambiance.
S’ensuit ensuite une musique digne d’un blockbuster américain où Bruce Willis sauve le monde d’un astéroïde en déroute. Plus sérieusement, la musique occupe ici l’espace de manière tout à fait cohérente. Elle porte la parole le candidat tout au long de la vidéo, lui apportant un ton de droiture, de fermeté avec une pointe de bravoure…
 

CLIP OFFICIEL DE CAMPAGNE : MARINE LE PEN


« Seule sur le sable, les yeux dans l’eau. Mon rêve était trop beau … ».
Le clip de campagne de Marine Le Pen commence en nous présentant une Marine Le Pen songeuse, seule face à la mer. La musique, mêlée au son des vagues, qui l’accompagne est à la fois douce et nostalgique. Puis tout à coup, le rythme s’accélère.
Elle nous parle alors de « développement du fondamentaliste islamique », « d’impunité des criminels », « d’insécurité »… On se retrouve alors projeté dans un univers épique empreint de tension, à la mélodie obsédante. Un vrai musique de film, « digne » de Game of Thrones…
 

 
 
 

Partagez cet article !