Créé il y a quarante ans à la demande de Georges Pompidou par Pierre Boulez, l’IRCAM est aujourd’hui l’un des plus grands centres de recherche publique de création musicale. Situé presque en face du Centre Pompidou, conçu par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers, on y invente les instruments de demain et on y mène des expériences toujours plus surprenantes. L’ Écume des sons vous propose de découvrir un lieu d’expérimentation dans lequel « scientifiques et compositeurs explorent ensemble et d’une façon systématique, les possibilités et les limites sonores liées aux techniques électroniques ».
Célèbre auprès des chercheurs du monde entier, l’IRCAM est méconnu du public malgré ses 250 000 visiteurs annuels.

Associé au CNRS, ce centre de recherche est présent dans de nombreux champs d’application tel que la création musicale, le spectacle vivant, le jeu vidéo, la postproduction, le design sonore et abrite l’endroit le plus silencieux au monde.

Autant d’intérêts pour les entreprises (Renault par exemple qui va y concevoir le son de la voiture du futur) qui collaborent fréquemment à la création de nouveaux logiciels liés aux nombreux applicatifs de traitement sonores (voix, acoustiques etc..)

Fraîchement quadragénaire, l’IRCAM incarne plus que jamais le passé (proche), le présent, mais surtout le futur des applications sonores.

A l’occasion de son 40ème anniversaire, l’institution lance deux événements le 15 mars pour mieux se faire connaître.

40 ans d’IRCAM en une conférence :

 

 

Partagez cet article !