Il est loin le temps où l’intelligence dite « artificielle » faisait sourire par sa candeur. 

La musique est aujourd’hui elle aussi concernée par des avancées technologiques conséquentes. 

À fortiori, initialement utilisée par les plateformes musicales pour la recommandation de titres, l’intelligence artificielle s’attaque dorénavant à la création.  

On vous propose de faire un saut, directement dans cet univers, par un exemple de réalisation. 

L’équipe de François Pachet, directeur du Computer Science Laboratory de Sony  a développé son  projet “flow machines« . 

Au programme : un algorithme de Machine Learning, auquel sont donnés des exemples comme ici des partitions (13 000 chansons). L’algorithme est alors capable d’analyser ces chansons et de trouver des régularités, puis de procéder à du « sampling«  pour générer une toute nouvelle chanson.  

Sont ainsi créées d’originales partitions et même des orchestrations, et ce, juste grâce à une formule mathématique!  

Pour tester la validité de cet outil, il a été demandé à cet algorithme de composer à la manière des iconiques Beatles … on vous laisse découvrir le résultat surprenant ici :  

 

Le développement de cet outil dans le domaine musical ne cesse de se propager, bousculant les codes de la création et les dynamiques de succès. Au Japon, c’est une voix de synthèse et une chanteuse virtuelle qui ont propulsées Hatsune Miku en tête des ventes de disques…  

Et vous ? You say yes or you say no? 

Partagez cet article !